Projet d’amenagement du cimetière des Fauvelles

La ville de Courbevoie a engagé des travaux d’aménagement paysager du cimetière des Fauvelles.

Le projet s’inscrit dans la charte de l’environnement lancée le 3 juin 2003, prévoyant l’application du principe de développement durable dans les investissements et le fonctionnement des activités municipales. Situé dans le nouveau quartier du faubourg de l’Arche, cet aménagement correspond à un engagement de la municipalité en faveur du verdissement du quartier.
En effet, de nombreuses habitations se situent à proximité du cimetière, lequel était très minéral. Seuls le columbarium et le carré militaire font l’objet d’un aménagement paysager. Par ailleurs, 95 tilleuls dont l’aspect sanitaire est déficient sont présents sur le site. Pour autant, la superficie du cimetière de 62.100 m2 et son usage lui confèrent une dimension communale. Il s’agit du plus grand espace public de la ville (le parc de Bécon le plus important de la ville couvre une surface
de 32.000 m2). L’aménagement paysager du cimetière de Courbevoie constitue une opportunité pour mettre en place une démarche pilote afin d’appliquer le développement durable de façon concrète sur un chantier d’espaces verts.
Elle se concrétise dans le projet de paysage ainsi que dans les préconisations environnementales.

LE PROJET DE PAYSAGE
Actuellement, des allées de 4,5 m permettent les circulations à l’intérieur du cimetière. Ce gabarit accentue le caractère routier du site. Un recalibrage va être opéré afin de réduire ces voies à 2,5 m
et d’utiliser l’espace libéré pour mettre en place des plantations d’accompagnement.
Le revêtement de sol en enrobé (utilisé couramment pour les chaussées) sera remplacé par un béton gravillonné de couleur ocre bordé par un pavage en grés. Les plantations d’accompagnement ainsi créées représentent 680 arbres en 38 espèces différentes alliant arbres à fleurs (Malus ‘Everest’,’John Downie’,‘Professeur Sprenger’, Prunus ‘Avium pléna’,’Serrula’, ‘Serrulata’ Pyrus ‘Salicifolia’, Calleryana’ ,Communnis ‘Beech Hill’…)des arbres caducs (Acer campestre, Bétula Verucosa ,Crataegus ,Gleditsia…) à des conifères pour leur feuillage persistant. Ces bandes de plantations seront agrémentées de plantes vivaces (plus de 18.000 géraniums vivaces) ainsi que de bulbes à floraison printanière (15.000 bulbes). Au coeur des divisions, l’ensemble des allées sera rénové en gravillons posés sur des dalles nids d’abeilles afin de garantir l’infiltration des eaux pluviales et le confort de la marche.
Des plantations sont également prévues dans ces espaces avec des cèdres (Cedrus Atlantica
600/700,37 unités), des rosiers (2000 unités) sur les concessions non occupées et des végétaux persistants taillés (1.600 ifs et buis). Les murs périphériques seront également végétalisés avec des plantes grimpantes. Enfin, des bancs seront répartis sur l’ensemble du site.

LES PRECONISATIONS ENVIRONNEMENTALES
En dehors de la palette végétale riche et variée assurant une biodiversité nécessaire aux équilibres environnementaux, la démarche de développement durable se concrétise sur l’ensemble des phases d’avancement :
La phase projet :
Des études ont été menées en amont par la société Sol Paysage Maître d’oeuvre de l’opération qui ont pour objet :
La connaissance des sols existants Une étude agro-pédologique a été réalisée afin d’optimiser le potentiel agronomique des sols. Cette étude a pour but d’adapter les végétaux au sol existant, de connaître le taux de pollution des sols en place, d’évaluer le niveau de fertilité biologique global dusol avant travaux.
Le choix des composts à incorporer dans les sols. Un compost de déchets verts sera apporté et sa composition sera contrôlée. Une approche scientifique devra permettre de mesurer l’impact du compost sur les terres polluées et l’évolution de la vie microbienne suite aux apports. L’ensemble des résultats obtenus fera l’objet d’une analyse statistique appropriée, dont les résultats seront soumis à un expert en microbiologie des sols du C.N.R.S.
La phase réalisation
L’ensemble des eaux pluviales sera récupéré dans des tranchées drainantes, évitant ainsi tout rejet au réseau d’assainissement. Cette technique alternative diminue les apports d’eau liés aux besoin des végétaux.
La valorisation des sols en place (apport de compost dans les terres existantes) minimisera le volume de terrassement et d’apport de terre végétale (d’où une réduction des nuisances sonores, des rotations de camions et de la pollution en résultant et une limitation d’apport de ressources naturelles).
Les entreprises sont incitées à utiliser des matériaux recyclés.
La phase gestion
Le contrôle des apports hydriques sera effectué par informatique. Il sera pondéré enfonction des conditions climatiques et de la pluviométrie naturelle. Par ailleurs, les besoins en eau des végétaux seront définis grâce à l’analyse de la réserve en eau contenue dans le sol de culture grâce à un équipement de sondes tensiométriques couplé à la gestion informatique de l’arrosage. .
Le suivi sanitaire des végétaux sera assuré par une protection biologique intégrée. Cette technique vise à donner la priorité aux techniques de lutte biologique ainsi qu’aux
phénomènes de régulation naturelle des populations de ravageurs ou des maladies (utilisation de coccinelles pour lutter contre les pucerons, utilisation de produits autorisés dans l’agriculture biologique).
L’espace du cimetière peut être considéré comme un écosystème à part entière, occupé par un cortège d’animaux et de végétaux, dont l’évolution est en relation avec celle de l’air, de l’eau et du sol.

LE PLANNING D’EXECUTION
Mai 2005-octobre 2005
Travaux de terrassement et de reprise des allées. Travaux terminés pour la Toussaint 2005.
Novembre 2005 – avril 2006
Plantation des arbres et de l’ensemble des végétaux.
Mai 2006 Fin des travaux.

L’ASPECT PEDAGOGIQUE
L’aspect environnemental du projet sera suivi dans le cadre du marché par un suivi sur 4 ans et une obligation de résultat. Le contrôle scientifique des différentes procédures permettra une sensibilisation environnementale des usagers du cimetière (entreprises ou particuliers). Par ailleurs, l’ensemble de la démarche environnementale sera présentée aux élèves du quartier afin de répondre aux objectifs de la charte de l’environnement en matière d’éducation et de sensibilisation à l’environnement en milieu scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: